Crédit : passeportsante
La graine de cumin, ou jeera, est un ingrédient de cuisine populaire utilisé en Inde et dans de nombreuses régions d’Asie. La saveur intense et l’arôme unique du cumin, combiné à ses nombreux bienfaits sur la santé, en ont fait une épice indispensable.

1 – ACTION CONTRE L’ANÉMIE

  • Une cuillère à café de cumin en poudre contient en moyenne 1,4 mg de fer, ce qui correspond à plus de 17,5% de l’apport journalier recommandé (AJR) en fer pour un adulte.
  • Il existe peu d’aliments aussi riche en fer que le cumin, ce qui en fait une bonne source, même dans les quantités minimes que l’on utilise pour aromatiser les plats.

2 – UN ATOUT DÉTOX

  • Cette épice riche en phytostérols est un précieux allié pour affiner la silhouette et débarrasser le corps des toxines qui nuisent à son équilibre. Des expériences ont montré que sa consommation quotidienne, sous forme de tisane (1 c. à c. de cumin en poudre par tasse d’eau chaude), régule l’appétit. Résultat : -1,5 kilo sur la balance en trois semaines sans privation, selon une étude de l’université iranienne Shahid Sadoughi. Le cumin booste aussi l’élimination urinaire, ce qui accroît l’évacuation des toxines et évite la formation d’amas graisseux au niveau du ventre.
  • Le cumin recèle en outre un composé spécifique – le cuminaldéhyde – qui exerce un effet hypoglycémiant, c’est-à-dire qu’il réduit le taux de sucre dans le sang. Son action n’est pas fugace. Elle persiste durant 4 à 8 heures. Idéal pour éviter les pics de glycémie après un repas chargé en glucides.

3 – STIMULE L’IMMUNITÉ

Le cumin est également riche en fer, qui est nécessaire pour le fonctionnement optimal du système immunitaire. Le fer est essentiel pour la production de globules rouges. Le cumin contient également des antioxydants, qui luttent contre les radicaux libres et réduisent les risques d’infections.

4 – UN ANTI-ÂGE EFFICACE

  • Le cumin regorge d’antioxydants (vitamine C, A, polyphénols…), bien plus que les superfruits. Son indice Orac, qui mesure ses capacités antioxydantes, s’élève à 50372, contre 4479 pour la grenade et 4669 pour la myrtille, par exemple. Il jugule ainsi le stress oxydatif qui altère les cellules et accélère le vieillissement de l’organisme. Des études réalisées sur des animaux ont prouvé que l’une de ses substances – la thymoquinone – diminue aussi le risque de cancer, en particulier ceux du côlon, du sein, du poumon et du col de l’utérus.
  • Et comme il a aussi un effet œstrogénique, il retarde également la ménopause, à condition d’en absorber régulièrement.

5 – ACTION CONTRE LE CHOLESTÉROL

  • De nombreuses études ont montré les vertus anticholestérols du cumin. À chaque fois, le groupe prenant du cumin voyait une amélioration du taux de cholestérol par rapport au groupe prenant un placebo.
  • Une étude où le premier groupe prenait 2 fois par jour 75 mg de cumin pendant huit semaines a permis de mettre en évidence une diminution significative des triglycérides.
  • Une autre étude avec 1 g de cumin quotidien pendant 6 semaines a mis en évidence une diminution du taux de cholestérol LDL (le « mauvais » cholestérol) de près de 10%.
  • Une autre étude sur 88 femmes, dont la moitié prenait 3 g de cumin avec un yaourt 2 fois par jour pendant 3 mois, avait des niveaux plus élevés de cholestérol HDL (le « bon » cholestérol) que le groupe prenant un placebo.

6 – LE CUMIN SOIGNE LE RHUME

  • Le cumin est aussi un antiviral qui aide l’organisme à lutter contre le rhume, en renforçant surtout la défense immunitaire. Le cumin contient des essences qui ont des actions antiseptiques. Cette épice peut aussi être utilisée pour soigner la toux et éliminer les excès de mucus qui gènent le système respiratoire.

7 – CONTRE LE CANCER

  • Les graines de cumin sont chargées de limonène, un composé à l’activité anticancéreuse connue. Les études sur les animaux montrent que le limonène peut arrêter la croissance du cancer du sein, du foie, du poumon et de l’estomac. Certaines études sur les animaux montrent que le limonène et le carvone combinés réduisent le risque de cancer du côlon.