Crédit : savoir-tout

Il faut bien débuter quelque part. Si de toute votre vie, vous n’avez jamais fait un seul semis, pourquoi ne pas commencer cette année avec la plante la plus cultivée à partir de semences : la tomate.

La culture des tomates est parfois tatillonne, mais dès que l’on respecte quelques règles de base on peut espérer une production correcte. C’est également vrai sur un balcon où la tomate peut trouver toute sa place.

1 – Comment arroser les tomates en pot ?

  • Pendant la période de croissance de la plante, il est conseillé d’arroser deux fois par semaine, toujours après le coucher du soleil.
  • Si vous voyez que les feuilles commencent à se rider ou à se dessécher, il est nécessaire d’arroser plus fréquemment.
  • Il faut bien assurer que la terre n’est jamais trop sec et ne jamais mouiller les feuilles, afin d’éviter l’apparition de maladies, de champignons ou de pucerons qui nécessiteraient des traitements spécifiques.

2 – Achetez un large contenant

  • S’il est possible d’adapter la taille du pot à la variété choisie, il est préférable qu’il soit suffisamment grand pour ne pas entraver le développement racinaire du pied.
  • Investissez dans un contenant d’au moins 30 à 45 cm de diamètre pour une contenance de 60 l[10]. Un pot trop petit risque d’étouffer les racines et de limiter la fructification. Achetez autant de contenants que de pieds.

3 – Leur offrir un bon support

  • La tomate étant une plante semi-rampante, il faut également lui offrir un support afin d’éviter que ses tiges et surtout ses fruits ne traînent à terre. Où ils seront fatalement souillés de boue ou dévorés par les limaces. Si vous ne l’avez pas fait lors de la plantation, il est encore temps de vous rattraper.
  • Vous avez le choix entre des tuteurs classiques en bois ou en métal spiralé, la ficelle suspendue à une longue canne de bambou horizontale supportée par des piquets (à raison d’un piquet tous les 2,50 m), sur laquelle les tiges viennent s’enrouler ou encore le tipi, de plus en plus à la mode. Il suffit pour cela de disposer en triangle trois perches en bois d’environ 2 m de longueur, reliées par le haut au moyen d’une ficelle

4 – Quel est le meilleur engrais pour mon pied de tomate ?

  • Au fond du trou de plantation, incorporez un engrais organique riche en potasse, en respectant le dosage indiqué sur l’emballage. Vous pouvez utiliser du purin d’ortie, du guano, de la poudre d’os, de la corne broyée ou de la consoude.
  • Enterrez 20 cm de tige (quitte à placer le plant en biais dans le trou) pour que des racines apparaissent sous terre sur la base de la tige constitue vraiment un plus.

5 – Taillez les feuilles du bas pour favoriser la croissance et prévenir les maladies

  • Une fois que vos plants sont bien établis en terre, enlevez les feuilles inférieures pour augmenter une croissance rapide vers le haut. Les feuilles inférieures sont inutiles, car elles ne captent pas le soleil et ne font pas assez de photosynthèse. C’est pourquoi il faut privilégier les feuilles supérieures qui ne tarderont pas à prendre le dessus sur les autres. Quand votre plant atteint environ 60 cm de haut, enlevez toutes les feuilles de la moitié inférieure de la plante.
  • Utilisez un sécateur pour éviter d’endommager la tige. La suppression de ces feuilles permettra également d’éviter les maladies venant du sol et remontant par les feuilles. La croissance des tomates sera plus rapide et il y a un meilleur rendement.