Ah la lingerie… ces petites choses délicates qui nous rendent belles, tellement difficiles d’en trouver à un prix raisonnable. Qui malgré le prix, s’abîment rapidement : une baleine qui ressort, des bretelles qui se détendent ou des couleurs qui passent

Généralement un soutien-gorge a une durée de vie de huit mois. Mais ce timing dépend bien entendu de l’utilisation que vous en faites, de sa qualité, de son prix. Si vous le passez à la machine sans filet adéquat, que vous le portez très souvent et qu’en plus de ça votre soutien-gorge n’est pas adapté à votre tour de poitrine, il se détendra rapidement et vous pourrez dire adieu à votre jolie lingerie.

1 – LA DURÉE DE VIE D’UN SOUTIEN-GORGE

Avant toute chose, ne visons pas l’impossible : la durée de vie d’un soutien-gorge est de deux ans pour un soutien-gorge encore impeccable, trois, si c’est vraiment de la bonne qualité et que vous en prenez grand soin. Cette durée de vie courte de la lingerie tient à l’élasthanne, présent dans la plupart des modèles. Il s’agit, comme son nom l’indique, d’une matière élastique qui tôt ou tard, finit par se détendre. Et c’est justement de lui que vous devez vous soucier le plus, car il est très fragile. Mais si vous suivez ces conseils à la lettre, vous profiterez le plus longtemps possible de vos soutiens-gorge préférés.

2 – UN BON ENTRETIEN

La meilleure manière de prendre soin de sa lingerie est de la laver à la main. Cela permettra de préserver son élasticité et la forme du soutien-gorge. Si vous souhaitez tout de même utiliser le lave-linge, il est important d’attacher votre soutien-gorge et de le mettre dans un filet à linge. Choisissez le programme « délicat/soie » de votre machine, si possible à l’eau froide, et en utilisant une lessive douce spéciale lingerie ou pour bébé. Mais attention, comme pour le reste du linge, ne mélangez pas les couleurs ! Et ne passez jamais votre lingerie au sèche-linge. Votre soutien-gorge risquerait de perdre en élasticité sous l’effet de la chaleur. Déposez-le, sur une serviette éponge ou suspendez-le sur un cintre pour lui donner de la forme.

3 – ALTERNEZ LES SOUTIENS-GORGE QUE VOUS PORTEZ

Que vous souhaitiez reporter votre soutien-gorge plusieurs fois avant de le laver ou pas, prenez pour habitude de ne pas remettre un modèle que vous portiez la veille. Votre soutien-gorge a en effet besoin de ce répit pour reprendre parfaitement sa forme et assurer un maintien idéal, mais cela préserve aussi et surtout son élasticité et donc sa durée de vie ! Portez en alternance au moins deux ou trois modèles pour leur laisser plus de chance de ne pas s’abîmer.

4 – COMMENT LAVER (EN MACHINE)

S’il y a bien un truc qui peut drastiquement raccourcir la durée de vie d’un soutif, voire lui être fatal, c’est un lavage trop indélicat.

Laver sa lingerie à la main est évidemment ce que vous pouvez faire de mieux, mais ça peut être pénible et on n’a pas forcément le temps pour ça. Sauf si vos soutiens-gorges sont très fragiles où comportent des matériaux qui ne passent vraiment pas en machine, vous pouvez les mettre à la machine à laver. Mais pas n’importe comment.

  • Restez à température basse. Pas plus de 40°C de préférence, hein, c’est du bon sens mais je préfère le dire quand même.
  • Utilisez un filet de lavage. En mettant vos soutiens-gorges directement dans la machine, vous prenez le risque de beaucoup les abîmer. Un filet de lavage c’est bien utile et ça ne coûte pas cher, donc je vous recommande d’investir si vous n’en avez pas déjà un chez vous. Si vous n’en avez pas sous la main, vous pouvez prendre une taie d’oreiller, mettre votre soutien-gorge dedans et la nouer avant de la passer en machine (le top du top c’est les taies avec un zip mais perso j’en ai pas), c’est moins pratique mais ça protège aussi bien. Vos soutiens-gorges se porteront mieux si vous ne les mélangez pas à d’autres textiles moins délicats, alors n’hésitez pas à acheter plusieurs filets pour vous faire de grosses lessives avec uniquement de la lingerie.
  • Fermez vos soutiens-gorges avant de les mettre en machine. C’est important de les attacher, sinon les petits crochets vont se prendre dans d’autres vêtements, se détériorer voire aller abîmer le tissu ou la dentelle des bonnets. Bref, ça va foutre la merde, donc fermez-les bien.
  • Pas de sèche-linge. Vraiment. Pas de sèche-linge. Jamais. Il n’y a rien de tel pour massacrer sa lingerie. N’allez pas ruiner tous vos efforts.